Ils travaillent à la Régie

La Folk Lo-fi de GRAND BALCONY TWANG MACHINE

Logo Grand Balcony Twang Machine
Du 29-11-2013 au 01-12-2013, aix-en-provence

"Une French Riviera fantasmée, improbable, où des buissons vagabonds de déserts américains rouleraient leurs bosses virevoltantes au son des aboiements de guimbarde des chiens galeux du folk rock lo-fi, où un mistral clandestin pogoterait dans la Brick Lane du Swinging London. Une palmeraie étouffante où l’insolence crunchy et faussement désabusée d’un dandy belge, rasé de frais, exhalant l’éventrement d’un cargo débordant de patchouli, estomaquerait le chant séculaire des cigales…" Voici le décor mental dans lequel évoluent les trois membres de GRAND BALCONY TWANG MACHINE, cousin éloigné de Pavement et de Ween. Soldats du soleil, hackers de conventions, avaleurs de sabre, de riffs et de clés de lecture, les G.B.T.M., " Get Back To Me !" comme un appel exalté à revenir dans une cartographie musicale, poétique et abusive, présentent, en mars dernier, l'E.P. "Embassy", enregistré au Coxinhell Studio de Fréjus. Ils seront, à LA REMORQUE, afin de préparer leurs prestations scéniques de fin d'année. 

http://grandbalconytwangmachine.bandcamp.com/

"Par une nuit étoilée..." de MINE2RIEN & CIE

photo MINE2RIEN & CIE
Du 18-11-2013 au 20-11-2013, martigues

Le spectacle jeune public "Par une nuit étoilée..." de la compagnie martégale MINE2RIEN & CIE, est l’histoire d’un enfant qui s’endort la veille de Noël (ou de son anniversaire selon la période) en pensant à ses cadeaux. Dans son rêve, il se retrouve transporté dans un cirque magique puis dans l’espace... C’est une véritable épopée qui l’emmène jusqu’au petit matin. Tout débute comme un conte, puis le spectateur est emmené dans différents univers : Poésie de la danse et des grands drapés qui virevoltent, féérie de la nuit étoilée grâce à une multitude de leds qui permettent une initiation à l'observation des étoiles, enchantement de la piste d'un cirque où s'enchaînent les numéros : magie, clown acrobate et grande illusion, et voyage dans l'espace : manipulation d'objets lumineux et clip onirique vers la lune. Le décor en triptyque s'illumine d'étoiles puis sert d'écran de projection et de castelet pour marionnettes. L'artiste de cirque et danseuse Sophie JEAN et Sabine GOYON, conteuse et clown, se retrouveront à LA REMORQUE, afin de travailler l'aspect scénique de cette création, qui peut être suivi d'un atelier pédagogique de découverte des constellations et du système solaire, grâce au décor représentant un ciel étoilé lumineux.

www.mine2rien.net

"Les chants sacrés gitans en Provence" de TCHANELAS

logo Tchanelas
Du 09-11-2013 au 16-11-2013 et du 21-11-2013 au 28-11-2013, aix-en-provence

Le nom « gitan » est donné à l’ensemble de la population tsigane. Or, il appartient à un seul groupe, qui s’est installé, dès le Moyen-Âge, près des Saintes-Maries-de-la-Mer. Les « Chants sacrés gitans en Provence » s’inspire des traditions des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle et du pèlerinage des Saintes-Maries-de-la-Mer, de la rencontre des gitans et des séfarades. Le chanteur et guitariste Tchoune TCHANELAS, au centre du projet, a souhaité ouvrir ce répertoire, autour des chants religieux, à la création. Accompagné de Gil ANIORTE-PAZ (chant andalou, bouzouki, mandole, palmas), de Jean-Luc DI FRAYA (chant de Provence, improvisation, percussions), de Manuel GOMEZ (Guitariste) et de Martial PAOLI (claviers), il investira LA RUCHE, puis LA REMORQUE, afin de travailler cette rencontre entre traditions gitanes et chants catalan, provençal et latin, en vue des représentations du 16 novembre aux Pennes-Mirabeau, des 26 novembre et 10 décembre à Angles, du 6 décembre à Salon-de-Provence, et du 15 décembre à Paris, ainsi que d'une tournée dans le département des Bouches-du-Rhône pour les fêtes de Noël.

http://www.tchanelas.com/les-chants-sacres-gitans-en-provence/

Les rencontres interculturelles et pluridisciplinaires de la Cie DUANAMA

Photo Cie DUANAMA
Du 08-11-2013 au 14-11-2013, marseille

Créée en 2011, la compagnie DUANAMA concentre ses recherches et activités sur la diversité et les relations entre les peuples. L'organisation d'échanges interculturels entre l'Algérie, la Pologne et la France a fait naître le projet " Où termine-je et commence l'autre ? " (ou "à la rencontre de l'identité culturelle et de la mémoire collective"). Ce travail repose sur la mise en place d'une série d'ateliers avec des amateurs et des professionnels des trois pays, et aboutira notamment, en fin d'année, à une création mêlant théâtre et danse. Entre juin et septembre 2013, un groupe de jeunes français rendra visite aux différentes communautés, afin d'échanger et de recueillir des contes, récits et coutumes, issus de leurs patrimoines culturels. Puis, en octobre et novembre, les participants se retrouveront pour utiliser et confronter les éléments recueillis au cours de ces rencontres. Il s'agira de travailler sur la mémoire collective et l'identité culturelle : Qui suis-je ? C'est quoi être une femme ou un homme dans ma culture ? Quelle est ma vision du monde et de l'avenir ? Accompagnées par le photographe Florent SANCHEZ, ces rencontres aboutiront à la réalisation d'une exposition. Parallèlement, un vidéaste Sylvain PARISI réalisera un documentaire sur l'interprétation de l'image d'une culture à l'autre. La directrice artistique Monika SMIECHOWSKA, les comédiens-danseurs Romain RAVENEL, Adeline HOCDET, Sandra SILOË, Jerzy WALTER, Dorota STANKIEWICZ, seront à LA REMORQUE, afin de mettre en forme les témoignages recueillis. Ce projet a vocation à s'inscrire, à long terme, dans la candidature de Wroclaw, pour devenir Capitale Européenne de la Culture, en 2016.

http://www.m-smiechowska.book.fr/compagnie

" Tragique !" de la Cie EPONYME

photo Tragique !
Du 02-11-2013 au 04-11-2013, aix-en-provence

La Cie ÉPONYME voit le jour en 2001, autour du travail de Gisèle MARTINEZ, clown et comédienne depuis une vingtaine d’années. Elle s’attache à faire découvrir ces personnages étranges qu’on appelle les clowns, ces anti-héros qui n’ont pas peur de vivre leurs fragilités et d’exprimer leurs dérisoires refus des conventions. La compagnie confronte le clown à d’autres univers :  la littérature, avec « Reparle-moi d’amour », une drôle de ballade, élaborée à partir de textes romanesques, la poésie, en 2003, avec « Voyage en Pouésie », joyeux délire avec les mots de quelques poètes surréalistes du XXème siècle, et le théâtre avec « Calamity Louise », sur Louise Michel, grande figure de la Commune de Paris, en 2005. Alors qu’elle s’attachait à creuser jusqu’à présent, le sillon d’un clown plutôt destiné à un public d’adultes, elle commence à explorer un clown qui s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux enfants. C’est ainsi qu’elle crée « Passe-passe » en 2010, et, l’année dernière à LA REGIE, en collaboration avec la comédienne et trapéziste Sofi PORTANGUEN, « Abracadabric et de broc » et "Et voilà", duos de clowns, qui mêle magie, musique et conte. Elle sera de retour à LA REMORQUE, puis à LA RUCHE, pour une nouvelle création, baptisée « Tragique ! ». Avec ce nouveau spectacle, Gisèle, de nouveau accompagnée par Sofi, revient au texte, et pas n’importe lequel : le texte tragique. "Ça pourrait être triste : C’est l’histoire d’un amour malheureux, d’une épouvantable destinée fatale. Mais c’est une tragédie totalement clownesque racontée envers et contre toutes les intempéries. Ça commence mal, rien ne s’arrange et à la fin, c’est pire… c’est dire …  c’est l’histoire de Phèdre… ou à peu près".

http://cie.eponyme.free.fr

Le clip de BASTOS & GEGGYTO

photo BASTOS & GEGGYTO
Du 26-10-2013 au 27-10-2013 et du 07-12-2013 au 08-12-2013, pennes-mirabeau

Influencés aussi bien par le californien Kenrick Lamar, le collectif new yorkais Asap Mob, que par l'oeuvre du texan Kirko Bangz, les deux jeunes rappeurs marseillais BASTOS et GEGGYTO se donnent pour but de vibrer ensemble sur une énergie positive, ne pas se poser trop de questions et prendre du plaisir, en transmettant un message ancré dans notre époque. Avec conviction, leur rap développe un discours artistique cohérent, au niveau du son, comme de l'image. En début d'année, ils participent au tremplin Class'eurock de l'association aixoise AixQui? puis, à l'occasion de la fête de la musique, donne un concert aux Pennes-Mirabeau, et, dans la foulée, prennent part à un événement regroupant la nouvelle génération du hip hop marseillais au centre culturel La Castellane. Afin de mettre en lumière leur premier street album, baptisé « X », concept autour des différentes significations de cette lettre, ils préparent, avec le réalisateur IYF, les tournages de plusieurs clips. Le premier, qui illustrera le morceau "Terre et lune", sera filmé en extérieur dans les paysages vauclusiens et camarguais, ainsi qu' à LA REMORQUE, pour les scènes avec décor et figurants. Ce projet est soutenu par l'association pennoise AC2N.

https://www.facebook.com/bastos.brakeursonord?directed_target_id=0 - https://www.facebook.com/geggyto.oulalababy?directed_target_id=0

La sorcière russe de L'APICULA

Visuel Baba Yaga
Du 14-10-2013 au 25-10-2013, marseille

"On raconte beaucoup de choses sur Baba Yaga, la sorcière russe : elle est maigre, a une jambe en os et une mauvaise vue, elle habite la forêt, les animaux lui obéissent, elle se déplace dans un mortier, elle vit dans une isba, sans fenêtre ni porte, montée sur des pattes de poulets, et surtout elle mange les enfants !!! De quoi donner la chair de poule ! Mais, comment était-elle petite ? Comment a-t-elle pu devenir si méchante ?" Proposant aux enfants de s'interroger sur le pourquoi de la méchanceté, la compagnie marseillaise L'APICULA convoque l'imaginaire enfantin et l'aiguille vers un autre registre, par-delà les peurs viscérales. Car c'est sous les traits innocents d'un bébé que l'ogresse a vu le monde. Différente - et donc exclue -, la jeune Baba Yaga passera en grandissant, de la cruauté subie à la cruauté infligée. Et seule la candeur d'une petite fille réintroduira l'émotion dans cet univers barbare. La mise en scène signée Kelly MARTINS est parfaitement adaptée au jeune public (à partir de 6 ans) : Bruitages, onomatopées, mimiques et cavalcades s'enchaînent avec l'efficacité d'un cartoon, relayés par autant d'illustrations musicales. Elle sera, à LA REMORQUE, avec ses comédiens pour préparer la reprise des aventures de cette figure de la mythologie slave.

http://www.compagnielapicula.com/Apicula/Baba_Yaga.html

L'entre-deux des STEREOBOX

portrait STEREOBOX
Du 05-10-2013 au 13-10-2013, marseille

Quand deux musiciens du groupe aixois Poum Tchack, Samuel BOBIN (batterie) et Alexandre MORIER (guitare), décident de lancer un projet mêlant leurs talents d’instrumentistes à la puissance transcendantale des patterns et des samples electros, nous avons de quoi être curieux ! Entre acoustique et électrique, naturel et synthétique, voici donc STEREOBOX, avec au menu : Batterie, pads, guitare acoustique additionnée de pédales d’effets et de loop-station, dans un mélange andalou, pop, funk, voire rock progressif. La présence « machine » n'enlève rien à la joie d’entendre la "patte" fraîche et fiévreuse de ces deux amis et complices de longue date. Accompagnés de leur sonorisateur Patrice QUILICHINI, ils seront à LA RUCHE, pour achever l'enregistrement de leur premier album, débuté l'année dernière, dans le même lieu.

www.stereobox.fr

"Quand nous rêvions que les hommes et les femmes seraient égales ! " de Catherine LECOQ

Visuel "Quand nous rêvions que les hommes et les femmes seraient égales ! "
Du 30-09-2013 au 07-11-2013, marseille

" Une femme, tous les deux jours, meurt sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint ! "

" Les violences faites aux femmes", sous ce titre générique se cachent des violences physiques et morales, des discriminations et humiliations sexistes, souvent passées sous silence. Dans la sphère privée comme dans la sphère professionnelle, de plus en plus de femmes en couple, seules avec enfants, meurent ou sont en souffrance et soumises à des précarités accrues, sans pouvoir être protégées malgré les mains courantes ou plaintes portées. Après plusieurs spectacles, concerts, albums évoquant la sphère féminine, cette création s’imposait comme une évidence dans le parcours d’artiste et de femme de Catherine LECOQ. Militante de longue date au sein d’associations féministes, elle a eu envie de créer un spectacle qui mette en exergue l’éducation non-sexiste et non-violente, en passant par le jeu, le texte, la musique et la vidéo. Catherine LECOQ sera, avec le comédien Gilles IKRELEF, le musicien Jean-Jacques LION, la vidéaste Muriel JACOUB et la collaboration artistique de Caroline GIACALONE, à LA REMORQUE, puis à LA RUCHE, pour la création de ce spectacle militant tout public. Ce projet est soutenu par l'association Eclosion 13 et la compagnie varoise Sur le Chemin des Collines.

http://catherinelecoq.com/

Le cirque de poche burlesque de la Cie ZEBULON

portrait Ana LUCAS
Du 23-09-2013 au 27-09-2013, marseille

"Gudule et Ciboulette, deux personnages farfelus, présentent leur cirque : un des plus petits du monde, sorti d’une petite mallette rouge ! L’une est dans la lune et l’autre est très maladroite ! Elles nous embarquent dans leurs péripéties d’acrobaties en mêlant jonglerie riquiqui et domptage d’animaux sauvages. De la roulade du lion, aux roues et équilibres en passant par le bulldozer, l’hirondelle, la colonne à 2…elles se mettent dans tous les sens, en un langage acrobatique imagé à la portée des enfants". Tel est le synopsis du nouveau spectacle jeune public d'Ana LUCAS. En 30 ans d'activités, elle a participé à de nombreux projets : En tant que musicienne (basse et percussions), avec le groupe Zumbayie, musique populaire brésilienne, et dans le spectacle « La chambre Jaune » de la Cie Clair-Obscur, en tant que comédienne, dans le spectacle « Coquine de Caxixi » et, plus récemment, comme clown pour la Compagnie Zébulon. Après "Cracacha, la sorcière", en 2011, elle revient, à LA REMORQUE, travailler ce projet baptisé "Court cirk'8", pour un public allant de 2 à 10 ans.

 

 

http://compagniezebulon.org/

Pages