Actualités

Le tournage de CHTARNA à L'ATELIER

photo CHTARNA
Le 29-10-2018, L'ATELIER

"CHTARNA" veut dire étoile en langue Rom.

CHTARNA est également un groupe composé de quatre musiciens (accordéon, violon, guitare et contrebasse). Rompus au "Jazz manouche", ils désirent s’orienter vers d’autres couleurs plus exotiques comme les musiques latines ou purement tziganes, tout en gardant les racines qui font l’histoire du groupe. Fondé par Jérôme LEROY en 2007, son répertoire se compose en partie de compositions originales et de morceaux choisis parmis les classiques du "Jazz manouche".

Accordéoniste et saxophoniste, poly-instrumentiste, créateur de musique et metteur en jazz, Jérôme LEROY, natif d’Aix-en-Provence apprend le piano à l’âge de treize ans et, en 1991, fonde son premier groupe "Alchemic Trio" (piano, basse, batterie). A vingt ans, il se met au saxophone, et à trente, à l’accordéon. En 2001, il entre dans le groupe de rock marseillais "Quartiers Nord". Après avoir parcouru les scènes nationales et quelques scènes étrangères dans tous les styles de musiques (chanson, rock, jazz), il se recentre sur sa passion première : Le Jazz, et fonde ses propres formations (Chtarna, Akkor et Jérôme Leroy Jazz 5tet). Professeur d’accordéon Jazz à l’IMFP (Institut Musical de Formation Professionnel) de Salon-de-Provence, il anime par ailleurs le site internet "accordeonjazz.com" et le collectif "feelinjazz.fr".

Il sera à L'ATELIER avec François DEVUN au violon, Mathieu CESARI à la guitare et Nicolas KOEDINGER à la contrebasse, afin d'y réaliser un clip vidéo.

La structure associative aixoise Artiste Action soutient leurs créations.

Pour plus d'informations sur les artistes

La "bass music" de BAJA FREQUENCIA à L'ATELIER

photo BAJA FREQUENCIA
Du 22-10-2018 au 26-10-2018, L'ATELIER

Louis RAMANITRA, alias Goodjiu, a tenu la batterie dans des groupes de reggae et de grunge, en "sound system" et pour le théâtre.

Simon DJAMDJIAN, alias Azuleski, a été bassiste de world, étudiant aux Beaux-Arts et ingénieur du son.

S’étant rencontrés dans le collectif reggae-dub Massilia Hi-Fi, ils créent ensemble le projet BAJA FREQUENCIA en 2014 et, depuis, passent de "festivals world" aux scènes électro, et de remix spectaculaires (Chinese Man, Major Lazer, les Monty Python…) en EP roboratifs, avec leur "bass music" au métissage latino.

Ils seront à L'ATELIER afin de préparer leurs futures prestations scéniques avec la chanteuse, flûtiste et percussionniste cubaine "La Dame Blanche" et réaliser un clip video.

Pour plus d'informations sur les artistes

Le tournage de NOR à L'ATELIER

photo NOR
Le 20-10-2018, L'ATELIER

Le rappeur NOR est né en 1984, à Marignane. Son parcours musical commence avec son premier groupe "13mil7sang", puis avec le collectif "La Riposte" au début des années 2000. Ils gagnent le tremplin Class'Rock en 2002. Quelques temps plus tard, il rencontre Mathieu DI CHIARA dit "Moustik", un beatmaker prometteur. Leur complicité dans la vie se fait rapidement sentir dans les "prods" de l'un, comme dans le "flow" de l'autre.

En 2006, sort son premier "street album" commercialisé dans les bacs (virgin, fnac...) « la France sur écoute ». Dans la foulée, il apparait sur un certain nombre de compilations sur lesquelles on peut retrouver Le rat Luciano, 3eme Oeil, Soprano et bien d'autres noms connus du public. Il continue à se produire sur scène en faisant notamment les premières parties de Redman et Zaho à Marseille.

Cette ouverture musicale composée de rap mais aussi de chant et cette originalité stylistique bien à lui, NOR l'offre à ses auditeurs avec un plaisir non dissimulé sur son EP "Tentations" qui sort en mai 2014. Il clôt cette collection de "tubes street" avec un hit aux influences reggae/ragga, l'énergique "T'es Fou Toi", un titre entrainant avec de la "punchline", sur une production léchée de Moustik.

Son nouvel EP "A la gloire" est disponible depuis juillet 2017. 

Il sera à L'ATELIER, avec l'équipe technique de la structure marignanaise Hypefilms, afin de réaliser des captations pour son prochain clip.

Pour plus d'informations sur l'artiste

"Initiation à l'utilisation de matériel technique pour l'organisation d'un spectacle" à la Régie culturelle régionale

photo Initiation à l'utilisation de matériel
Du 15-10-2018 au 18-10-2018, LA RÉGIE

Devant l'utilisation croissante de son parc de matériel, LA RÉGIE a décidé de mettre en place une "Initiation" pour les utilisateurs débutants.

Cette initiation se présente sous la forme d'un module de 4 jours de (9h00/12h30 . 13h30/17h00), du lundi 15 au jeudi 18 octobre, dans les locaux de la Régie culturelle régionale, à Bouc-Bel-Air.

Au programme :

"Organisation générale d'un spectacle & sécurité"

"L'énergie électrique dans le spectacle vivant"

"La chaîne lumière, notions élémentaires"

"La chaîne sonore, notions élémentaires"

Inscription avant le 1er octobre.

Pour plus d'informations

Le tournage du clip "March" de RICINE à L'ATELIER

Photo RICINE
Le 22-09-2018, L'ATELIER

RICINE se forme à Vitrolles en 2014. Avec un heavy metal aux influences grunge, trash et punk, le groupe se produit dans le sud de la France en faisant des premières parties telles que Lofofora, Rescue Rangers, No One Is Innocent ou Z Family. En 2016, la formation est lauréate du tremplin régional Class'Eurock, ce qui lui permet notamment de se produire à Oujda (Maroc) en juillet 2017. En avril 2018, le groupe sort son premier E.P intitulé "No comment". Produit par Manu Martinez (Mindlag Project), c'est un 4 titres concis et brut qui établit les premières marques de l'univers du groupe.

"Le titre "March" dépeint en somme les violences et les atrocités dont l'humain est capable. Le projet du clip est donc de créer une atmosphère oppressante et crépusculaire construite autour d'images type « Stock Shots » originales, de plans du groupe en train de jouer et d'un arc narratif. C'est ce dernier élément qui doit être tourné dans des conditions « studio » en utilisant majoritairement de l'éclairage et de la fumée. Ce dernier représentera un personnage féminin rappelant Némésis (déesse grecque de l'équilibre et de la justice) subissant un rapt puis différentes agressions de la part d'un groupe de personnages représentés en silhouettes."

Les membres de RICINE, ainsi qu'une équipe technique issue de la structure vitrollaise EDZA FILMS, seront à L'ATELIER afin de tourner les scènes du clip du premier extrait de leur E.P.

Pour plus d'informations sur les artistes - Pour plus d'informations sur l'équipe technique

"Qui est là ?" de la Cie DUANAMA à L'ATELIER

affiche Qui est là ?
Du 10-12-2018 au 15-12-2018, L'ATELIER

Trois personnages. Trois femmes vivant en colocation et qui vont nous faire vivre cette rencontre vers l’autre. Il y a Marta, polonaise, Lucie française et Thilleli, kabyle d’Algérie. Parmi ces femmes, un « multi-homme », représentation multi-facette de l’homme (idéal, culturel, traditionnel etc…). Les personnages se transforment au cours de la rencontre : " L’étranger, on a peur de lui car il est différent. Cette peur qui règne, la peur de l’autre. La peur de quoi ? D’être jugé ? Rejeté ? De ne pas être compris ? D’être ridiculisé ? La peur…. J’ai peur. Rester dans un cercle vicieux, y tourner, ne pas bouger, ne pas avancer… La panique, à la vue de l’autre… La peur, la peur, la peur. La panique, la panique, la panique. C’est ridicule ! Pourquoi ai-je peur enfin ? D’un autre ? "          

Créée en 2011, la compagnie DUANAMA est une compagnie théâtrale basée à Marseille et implantée dans le quartier de Saint Mauront. Autour de thématiques telles que la diversité culturelle et la non-violence, la compagnie cherche à devenir un acteur de dialogue interculturel et à promouvoir des pièces de cultures diverses. "Duanama" signifie dans la langue du peuple kogis « terre sacrée, espace structurant les multiples forces dont l’interaction génère la vie ». Un mot-concept et un peuple qui inspirent nos recherches humaines et artistiques.

"Qui est là ?" est une pièce écrite par Monika SMIECHOWSKA, basée sur une expérience d’échanges interculturels, baptisée « Où termine Je et commence l’Autre » et mise en place en 2013. La metteuse en scène Marie FABRE, assistée de Violaine PARCOT, et les comédiennes Sarah GRILLET, Monika SMIECHOWSKA, Sophia CHEBCHOUB et Kevin POLI, viendront à L'ATELIER réaliser un travail sonore, ainsi que le plan de feu de cette nouvelle création.

Pour plus d'informations sur les artistes

Le plan de feu des CO-WORKERS & THE SQUID à L'ATELIER

Logo CO-WORKERS & THE SQUID
Le 24-07-2018, L'ATELIER

" Préparez-vous à pénétrer dans l'univers de Roger The Squid et des CWS, un univers à la fois dense et léger, tendre et énervé, subaquatique et aérien... "

CO-WORKERS & THE SQUID (CWS) est un groupe de rock alternatif marseillais. Ces collègues de la musique sont indissociables de Roger le Poulpe, invertébré de son état, mascotte et source intarissable d'inspiration. La base de leur musique se nourrit des univers de chaque membre : Groove, électro, progressif, métal, jazz, trip hop... Leur particularité est un univers sonore dense, des paroles travaillées, une envie de partager avec le public des émotions fortes, de planer ou de se révolter ensemble.

Amélie DANESI, claviériste, Guilaume DANESI, bassiste, Maud LESCUYER, chanteuse, Nicolas ORTEGA, batteur et Julien ROLAND, guitariste, accompagnés des techniciens Gabriel CLEMENT et Bastien THEBAULT, sont venus à L'ATELIER réaliser le plan de feu de leurs futures prestations publiques.

Pour plus d'informations sur les artistes

"Face à la mère" de la compagnie TANDAIM à L'ATELIER

photo FACE A LA MERE
Du 03-09-2018 au 15-09-2018, L'ATELIER

" Face à la mère" est un chant d’amour d’un fils à sa mère. C’est aussi une quête de réconciliation par-delà la mort. Ce texte nous conduit vers la lumière, en nous plongeant dans la douleur de l’absence. Il nous fait entendre le vertige de la perte, la complexité de raccommoder le présent et un passé à jamais révolu. Un passé nourri de non-dits, de silences respectueux. Une grâce et une félicité infinies s’en dégagent. A travers une histoire intime et singulière, "Face à la mère" offre une traversée dans cette peur unique, viscérale : La mort de la mère. Cette pièce réussit à faire d’un sujet tabou, aussi tût, une œuvre lumineuse et sans pathos. Il est rare d’aborder un tabou avec apaisement. C’est la force de "Face à la mère".

Dans son rapport aux spectateurs et au plateau, cette écriture n’induit aucune provocation. Elle se pose délicate, profonde, va chercher les mots les plus justes et les images les plus vibrantes pour exposer cette traversée du souvenir douloureuse et salvatrice.

Mais ce texte n’est pas uniquement le témoignage d’un deuil, il se situe au delà. C’est un poème qui nomme la complexité du rapport mère-fils. Il décortique ce rapport complexe, singulier pour chacun et commun à tous les garçons, fait de liens invisibles qui se meuvent au grès du temps, de l’enfance à d’adolescence, puis à l’âge adulte. Il nomme simplement l’impossibilité de dire l’amour et la haine qui nous relient à la mère. L’enchevêtrement de ces sentiments est, ici, dénoué, apaisé. Comme si la mort nous permettait de prendre cette distance-là, de pouvoir enfin déposer les armes et d’abandonner notre pudeur.

D'après une pièce de Jean-René Lemoine, la metteuse en scène Alexandra TOBELAIM, fondatrice de la compagnie cannoise TANDAIM, les comédiens Stéphane BROULEAUX, Geoffrey MANDON et Olivier VEILLON, ainsi que les musiciens ASTERION (contrebasse), Yoann BUFFETEAU (batterie),  Lionel LAQUERRIERE (guitare), le scénographe Olivier THOMAS et le technicien Lumière Alexandre MARTRE, viendront à L'ATELIER, travailler leur nouvelle création "Face à la mère". 

Pour plus d'informations sur les artistes

"L'avis bidon" du CIRQUE LA COMPAGNIE à L'ATELIER

visuel CIRQUE LA COMPAGNIE
Du 14-08-2018 au 17-08-2018, L'ATELIER

" Le « CIRQUE LA COMPAGNIE » voit le jour alors que ses protagonistes sont encore dans leurs dernières années d’études à l’École Nationale de Cirque de Montréal. C’est en effet là-bas qu’ils se rencontrent, et de leur colocation naîtra ce projet commun. Les premières années d’existence sont consacrées à la mise en place administrative du cirque et à la création d’un numéro qui pourra se produire en festivals et évènements ponctuels. Il fait une apparition remarquée lors de son passage au festival "Young Stage 2016" (Bâle) remportant 4 récompenses dont le prix du Cirque du Soleil et la médaille de bronze. Il s’en suit, une sélection pour le 38ème Festival Mondial du Cirque de Demain (Paris) en 2017, où ils obtiennent le Prix de la Ville de Paris, le Prix du Président de la République ainsi que la Médaille d’Or. Aujourd’hui, voilà les quatre artistes au coeur de leur premier spectacle et prêts à rencontrer leur public. Ce cirque promeut un rapport direct avec l’auditoire. Les artistes sont maitres de l’univers musical, de leur corps et des risques qu’ils leur font prendre. Tout cela afin de plonger le public dans leur propre monde. "

 L’aventure du spectacle "L'avis bidon" débute en février 2016 avec différents lieux de résidence comme l’école de cirque Piste d’Azur ou l’espace Vent d’Autan à Auch. Le spectacle voit le jour et est présenté dans sa version extérieure sur plusieurs festivals durant l’été 2017. Depuis, LA COMPAGNIE est aujourd’hui prête à rencontrer son public avec sa version en salle du spectacle. La première représentation a été donnée le 1er décembre 2017 à La Scène 55 de Mougins (06), à la suite d’autres périodes de résidences. Ce spectacle se présente ainsi en 2018, sous 2 formes : L'une dans la rue, l'autre en salle. Ces deux versions lient parfaitement humour et prouesses acrobatiques.

Les artistes circassiens Boris FODELLA, Baptiste CLERC, Charlie MACH et Zackary ARNAUD, ainsi que le metteur en scène Alain FRANCOEUR, se retrouveront à L'ATELIER afin de travailler cette première création collective.

Pour plus d'informations sur les artistes

Le tournage du clip "On voulait seulement" de Christian VIVES à L'ATELIER

photo Christian VIVES
Le 13-08-2018, L'ATELIER

" La carrière de Christian VIVES débute en 1985 à Orange, au sein d'un groupe local "blackbirds" qui annonce ses appartenances musicales au son d'un classique des Beatles, le répertoire est composé de standards du rock'n'roll '50', genre musical que l'artiste affectionne particulièrement, et qui reste gravé en lui, aujourd'hui encore. C'est à cette période que les premières compositions personnelles commencent à voir le jour, Elvis Presley et Johnny Hallyday ont bercé sa jeunesse et lui ont donné cette envie de chanter, ce rêve de tout jeune musicien qui vous prend pour ne plus jamais vous quitter. Quelques temps plus tard, grand choc visuel, le temps d'un clip vidéo : "Dancing in the dark" chanson de Bruce Springsteen, c'est la révélation, découverte d'un grand monsieur du rock ! C'est la claque qui va finir de sceller le pacte... L'aventure continue à Marseille, la cité phocéenne où il réside depuis pas mal d'années déjà, différents groupes de rock locaux lui permettent d'affiner son jeu et sa personnalité, mais c'est souvent seul avec sa guitare qu'il va multiplier les performances dans tout le département, en cumulant les petits boulots car il faut bien vivre. 

Les premiers allers-retours sur Paris, le temps des maquettes auprès de maisons de disques, les premiers doutes aussi. Les années bals populaires et piano-bars vont être une bonne école pour lui, c'est une activité régulière de musicien qui s'installe mais qui efface un peu la créativité de l'artiste au profit de l'alimentaire. C'est donc l'aventure d'un premier album autoproduit "Quelques mots" qui démarre en 1998, car il faut remettre les pendules à l'heure, la composition passe avant tout. Les petits concerts de promotion, les radios, les premières parties avec des rencontres importantes, Bernard Lavilliers, Francis Lalanne, et plus récemment Elliot Murphy, se succèdent. Un second album de sept titres non distribué est enregistré en 2007, ce dernier contient des titres forts comme 'Un cœur qui bat' qui va devenir son petit succès régional lors de ses concerts. La rencontre avec son compère Ange AMADEI, harmoniciste virtuose, va le pousser à développer un vieux projet qui lui tient à coeur, le tribute 'Johnny autrement…', spectacle rendant hommage à la belle carrière du grand Johnny par le biais de leur groupe commun 'Backstreet'. Christian est également le chanteur du tribute acoustique 'Carte Postale' dédié à Francis Cabrel. L'année 2016 est donc placée sous le signe de la composition et des concerts, avec la sortie d'un album baptisé "Errances". " 

Christian VIVES, ses musiciens et l'équipe technique de la structure rognacaise DIOGENE STUDIOS se retrouveront à L'ATELIER afin de tourner les scènes d'intérieur du clip de la chanson "On voulait seulement" extrait de son nouvel EP 6 titres, disponible en fin d'année.

Pour plus d'informations sur l'artiste

Pages